0698823944 info@fidl.org

NOTRE HISTOIRE :

La FIDL a été créée en 1987, au lendemain de la mobilisation de la jeunesse (lycées et universités) de novembre et décembre 1986 contre le projet de loi Devaquet (ministre délégué auprès du ministre de l’Éducation Nationale, chargé de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur), visant à instaurer, entre autres, une sélection à l’entrée des universités. 

Après le mouvement, des États Généraux des Lycéens se tiennent les 21 et 22 mars 1987, devant aboutir à la création pérenne d’une nouvelle organisation lycéenne : le Mouvement des états généraux lycéens (MEGL).

Il faut rappeler que lors du mouvement de 1986, le MEGL (Mouvement des États Généraux Lycéens) naissant pendant la mobilisation a joué un rôle important dans l’extension de la grève dans les lycées, ainsi qu’un grand nombre de lycéens très diverses au sein de coordinations locales ou nationales.

Le conflit entre lycéens mobilisés l’année précédente, porte notamment en 1987 sur la question du champ d’action à adopter.

La FIDL est donc créée par les lycéens proches de SOS Racisme.

Les 16 et 17 mai 1987 sont réunis environ 400 lycéens de toute la France pour le congrès constitutif de la première organisation syndicale lycéenne en France, la Fédération Indépendante et Démocratique Lycéenne ou FIDL.

La FIDL se donne quant à elle une ligne de conduite : « défendre les valeurs d’égalité et de solidarité et faire entrer la démocratie au lycée ».

Cela passe notamment par la lutte contre les classes surchargées, la rénovation de l’enseignement technique et le maintien de la libre inscription des bacheliers à l’université.

Frédéric Hocquard est le premier président de l’association. 

NOS MOUVEMENTS : 

La FIDL a participé à bon nombre de combats et mouvements lycéens, notamment :

  • En 1998, contre la réforme de Claude Allègre.
  • En 2002, contre la présence de Jean-Marie Le Pen au second tour de la présidentielle.
  • En 2005, contre le projet de loi Fillon.
  • En 2006, contre le Contrat de Première Embauche (ou CPE).
  • En 2007, contre la loi relatives aux Libertés et Responsabilités des Universités (ou LRU).

  • En 2008, contre la réforme des lycées et la suppression de postes d’enseignants.
  • En 2010, contre la réforme des retraites.
  • En 2013, contre les expulsions de lycéens.
  • En 2016, contre le projet de loi Travail.
  • En 2018, contre la loi ORE, ParcourSup et les réformes du Baccalauréat.
  • En 2019, contre le projet de loi Ecole de la Confiance.
  • En 2019, en faveur du climat et de notre planète.